L'ère des Loups

JdR Strict - Dark Fantasy
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Animation] Le serpent autours du glaive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eïffy
Admin
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: [Animation] Le serpent autours du glaive   Ven 13 Oct - 16:27

"Le pauvre villageois se reculait, en observant les brigands qui s'agglutinait autours de sa caravane en récupérant les ressources nécessaires à leurs survies, autant qu'à la sienne. Le dégoût apparaissait là où la peur d'être égorgé disparaissait lentement. Ils ne voulaient que des vivres pour se nourrir d'une façons cette répugnante, mais compréhensible. Dans cette contrée, la pauvreté devenait parfois très gênante, et maintenant très dangereuse. Une caravane des plus simples, transportant du blé, des fruits, de la viande et du fromage d'un village à l'autre pour essayer de gagner sa vie d'une noble façons. Tout ça disparaissait en fumée, alors que les mains des voleurs bousculaient ses caisses et ses tonneaux pour en connaître l'intérieur et l’intérêt à les récupérés. Tout était pour eux, digne d’intérêt, mais la vie au banditisme donne des caprices toujours plus narquois, comme l'envie de mordre à plein dent sur un saucisson qu'ils pourraient retrouver à l'intérieur. Il n'y avait rien à faire, et l'homme qui voyait ses richesses disparaître dans la salive et les rires gras finit par s'installer contre le sol. Peut-être, avec un peu de chance, garderait-il au moins son chariot pour s'essayer à quelques petites tâches qui lui maintiendrait la tête hors de l'eau sans avoir besoin de finir comme eux. Ce fut le bruit des bottes qui l'alerta que tout n'était peut-être pas fini pour lui.

Les fantassins Brétons étaient habillés d'armures lourdes de plates, des tissus verts glissés le long des interstices, le blason d'un Serpent autours d'une épée frappé au fer sur leurs cuirasses. Ils vinrent rapidement, dans un ordre de marche strict et droit, qui surprirent les brigands qui tirèrent leurs armes, avant de se rencontre compte que ce serait sûrement vain. Mais comme le serpent s'enroule autours de sa proie, en se tournant pour fuir, ils tombèrent sur une même troupe des dits fantassins. Ils étaient partout, s'enroulant autours de leurs proies, en tirant leurs lames. La pitié n'existait pas, comme le sang-froid comme dans les veines du serpent, ils n'hésitèrent pas à taillader, brutalisé, et massacrer les brigands comme des incarnations de la vengeance pour ce pauvre marchand dépouillé de ses pieds. Celui ci regardait alors, les yeux écarquillés, ce massacre se déroulant sous ses yeux. Lentement, cela ne devient pas spécialement le sauvetage dont il s'attendait. Il croyait voir des prisonniers raillés et bousculer par de nobles chevaliers, mais il ne voyait là plus que des lames tombant sur des tas de chairs écrasés et tranchés. La bile lui vient à la gorge.

Après le carnage, les corps été balancés dans un brasier improvisés. L'homme eut enfin courage de se relevé, mais en se retournant pour partir, son nez se cogna contre l'armure de celui qui se tenait derrière lui. Un homme, l'air aquilin et le port-altier, une chevelure rousse plaqué en arrière, et une barbe de trois jours. Il déclara ce qu'il avait à faire : Réclamant que le Marchand se joigne à lui et à ses hommes, pour la liberté de Champsrepos. Une main tendue, cerclée de fer, et à la maille robuste. Elle semblait suffisamment grande pour lui attraper le visage, et le broyer. Plus il y réfléchissait, moins le pauvre homme avait l'impression qu'il avait vraiment le choix, mais lui vient en mémoire l'image de son fils et de sa fille l'attendant au foyer. N'est-ce pas des chevaliers Brétons, après tout, ils le laisseraient partir en s'expliquant comme il le faut. Débutant ses demandes de pouvoir récupérer ses affaires et partir retrouver les siens, il vit le visage du chevalier devenant de plus en plus lasse et agacé. Il lui fit finalement signe de récupérer ses affaires. Victoire ! Il allait rejoindre ses affaires, mais hélas, ce fut le bruit de l'épée tirée qui l'alerta que tout était vraiment fini. Absolument tout."





_______________________________________

Le serpent autours du glaive



Animation ouverte - Conflit/Batailles



"Ser Sebastian Lark de Val-brun observait la salle de réunion, celle ci était identique au jour où il avait été nommé Chevalier de l'Ordre du Serpent protecteur. Jeune, il était encore un de ses petits garçons qui rêvait de protéger et servir quelque chose de plus grand que lui, comme il s'imaginait des histoires avec sa poupées de bois et son imagination débordante. Mais les rêveries s'étaient dissipés lors des premières horreurs de la réalité, et l'esprit pragmatique de Lark avait prit le dessus sur toutes ses anciennes coutumes qui le faisait jadis ressemblé à un homme plein de charisme et d'espoir. Il ressemblait plutôt maintenant à une vieille armure errante traînant dans son sillage le lourd passé l'ayant amené à être couverte de sang. Des condamnés, comme des innocents. Prenant le pas le long du cercle entouré de piliers qui avaient jadis été bâtie par des érudits croyants pouvoir disposer d'un lieu de culte pour des incantations plus obscures. C'était désormais des iconographies des Huit divins dans chacun des piliers autours de la pièce, et des fresques parlant de la première bataille des guerriers du serpent protecteur. La première victoire, et un lieu digne du changement.

L'homme dans son armure close, le casque fermé sur son visage ne laissant voir pas même ses yeux, fixait en avant la vieille femme qui se tenait sur une sorte de trône miséreux. Comme reflétant la triste gloire actuelle de ce pourquoi il avait fait toutes ses promesses. Les sourcils de Dame Aylenor se courbèrent de désapprobation quand les pas déterminés et exempts de tout remord ou de promesses de soumissions remontèrent jusqu'au centre du cercle. L'accusation était simple, pour les meurtres injustifiés qu'il avait provoquer lors des assauts des brigands locaux, il devrait faire acte de repentance devant les siens, avec que la Justice de Stendarr ne soit délivrée. Mais plutôt que de mettre genou à terre, Lark se mit à parler. Ses mots résonnèrent dans la salle, et il gesticula des bras dans les bruits de plaques agités brisant le silence des chevaliers l'entourant. Ils ne provoquèrent aucunes notes, aucunes craintes, ils n'étaient là que pour attendre et entendre. Jusqu'à ce que Sebastian ne lève son doigt accusateur vers Dame Aylenor. En retour de ses meurtres, lui l'accusait de la situation pathétique de tant de chose. De l'Ordre lui même, de Champsrepos jusqu'à la Rive de Franchehorizon. Jusqu'à même déclarer qu'Hauteroche se laissait aller elle même dans une guerre sanglante, alors que sa guerre la plus importante, est celle qui déroule dans ses propres territoires contre les couards et les menteurs.

Las des mots, Aylenor se redressa, pour réclamé son arrestation. Ceux qui furent prompt à obéir, se heurtèrent à ceux qui avaient déjà rallié Sebastian Lark en brutalisant ceux qui étaient leurs anciens camarades un battement de cœur plus tôt. Sans que cela ne soit prévu, la scène devint un chaos des lames et des armures subissant le mauvais traitement de cet assaut surprise. Le dernier protecteur d'Aylenor, pendant que la salle de réunion devint un champ de bataille, fut égorgé dans le dos par ce jeune Rougegarde. Celui qu'elle avait éduqué, enseigné, et espérer voir grandir. Qui venait de le trahir, de la haine profonde dans son regard, comme si la folie s'était emparé de lui. La vieille femme se laissa rechuter sur le trône, tandis que l'un de ses anciens chevaliers, deviendrait son bourreau. Ses yeux furent clos, alors que son visage se tordit dans une certaine tristesse. Ses oreilles, son mental, occultant les cris et les grognements les plus proches, pour se focaliser sur les pas de son futur meurtrier qui achevait la lente marche en sa direction. Ses dernières pensées, furent alors offerte à Cyrodiil. Au Nibenay, qu'elle avait jadis aimée, à sa Foi envers l'Empire, ayant chuté vainement après la Coalescence. Puis comme les vieux rêves d'un autre temps, tout ne devient plus qu 'obscurité. Alors qu'il fut au tour de Sebastian Lark de Val-brun, de s’asseoir sur un trône sanglant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leredesloups.guildjdr.com
Eïffy
Admin
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation] Le serpent autours du glaive   Lun 16 Oct - 0:29

Citation :
15/10/2017



"Le 15 Sundas de Soufflegivre débuta avec morosité dans le campement Impérial. L'automne devenait de plus en plus froid, et une nouvelle tâche incombait aux aides de camps : S'occuper des feuilles mortes envahissantes en de petits tas installés dans des coins isolés. Quelques toux se faisaient entendre, alors que la vie de camp la plus banale qui soit s'installa peu à peu. La Praetorian fut visible dans l'après midi, après les traitements adaptés, depuis son empoisonnement inattendu après la dernière mission d'enquête et de rétribution sur les mercenaires de la Mère Aviaire. Prenant le temps de souffler pour la journée, tous pensèrent avoir le droit à un temps de repos, alors que Champsrepos ne portait définitivement que trop mal son nom. Les champs, il y en avait, mais le repos n'était pas vraiment de rigueur. Et le crépuscule venant, cela serait une nouvelle fois confirmé par les derniers problèmes qui eurent frapper la IXème Légion, alors que tout le monde se reposait, quand arriva un cavalier paniqué au cœur du campement.

La situation était simple : Le second acheminement de la IIIème Cohorte avait eu moins de chance encore. Malgré leurs difficultés, la première parvient à arriver, mais d'après la description rapide du jeune éclaireur complètement paniqué, les autres n'auraient aucunes chances de parvenir à réussir quoi que ce soit, à cause de la nature du problème. Une forte troupe de l'Ordre du serpent protecteur avait réussi à encerclé les troupes de Dracinius et D'irshte pendant leur voyage vers le campement Impérial avec une catapulte et de nombreuses affaires. Ceux ci furent assaillit par une troupe de fantassins brétons portant le drapeau du serpent enroulé autours de l'épée, et frappé contre leurs cuirasses, laissant à peine le temps à un messager de passer, les deux autres happés par les flèches des archers, s'écrasant plus loin au sol. La bataille tournerait rapidement au carnage, alors qu'ils transféreraient les survivants vers le chariot-cage renfermant déjà de nombreux paysans captifs. Du moins, tel aurait été le résultat, alors qu'après une farouche résistance des forces Impériales, la cavalerie arriva.

Sous les hérissements des chevaux, l'expertise des fantassins du Serpent les firent réagir immédiatement et tendre les lances sur le point le plus fort pour contenir la ruée, dans des ordres clairs, et réactif. Néanmoins, dans l'inattendu, Reldan créa le chaos en permettant à Arnornn de diriger la cavalerie s'écrasant sur un flanc de la formation du Serpent là où ils étaient fragiles, créant un point d'ouvrir pour rallier les autres fantassins Impériaux. Ainsi, la tournure de l'affrontement prit un tout autre sens, et le vacarme de la bataille n'en devient que plus tonitruant. Les armes étaient confrontés, dans les divers actes de bravoures, pour se protéger les un des autres, et affronter un ennemi aussi fort et entraînés qu'eux. Ce n'était plus des gobelins piaillant et ricanant. Ce n'était pas des adversaires faibles, contrôlés par des combattants bien plus entraîné. Les épées contrant les scutums, et les hurlements de guerre mêlés à ceux des blessés, tous trouvèrent leurs objectifs pour diversifier leurs affrontements et les effets sur le cours et le résultat de ce combat déchaîné. Désormais, il était temps de se battre, pour sauver les villageois, et leurs camarades tombés dans l'embuscade. Ce fut la première véritable bataille pour Champsrepos.

Ishtyh et Shafaye étaient au sud, les agents tentant de saboter la prise de la catapulte Impériale. Le résultat furent minimum, au vu de l'acharnement de ses protecteurs, repoussant les tentatives des deux agents, jusqu'à les mettre en danger. C'est toutefois avec une catapulte abîmée, qu'ils s'échappèrent finalement, peut-être pas utilisable avant longtemps. Tyzérias et Reldan eurent lutés pour sauver les villageois de la caravane. Après bien des difficultés à les rattrapés, ils eurent à subir un combat déchaîné pour briser les protecteurs, pendant que le Sergent s'enfuyait devant l'acharnement des impériaux. Les villageois furent sortit, à l'instant où le chariot prit feu à cause du sabotage des Brétons. Trois des villageois ne s'en sortirent pas, sur la quinzaine sauvés, dévorés vif par les flammes, gravant dans l'esprit de Tyzérias, la marque de la plus grande atrocité capable de l'Ordre du Serpent. Le Sergent Sand, aux côtés de Roland Draconis et de la Praetorian, brisèrent l'ennemi en les forçant à la retraite. Les forces Impériales furent diminués, autant que celles de l'Ordre, et à la mort du Chevalier Olion, le conflit cessa. Une victoire coûteuse, et moralement très rude à porter. Alors que les Impériaux purent rentrer au campement, prévoir un nouveau conflit, dans la morosité de l'instant, après le départ de Tyzérias, laissant l’amertume dans le cœur des Impériaux. Mais aussi une colère. Une immense colère, contre le Seigneur Sebastian Lark, et ce qu'ils ont fait."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leredesloups.guildjdr.com
Eïffy
Admin
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation] Le serpent autours du glaive   Mer 18 Oct - 1:20

Citation :
17/10/2017



"Dans la soirée du 17 Tirdas de Soufflegivre, les Impériaux eurent une nouvelle épreuve de force contre une adversité tenace. Les dernières interrogations quant à ce qu'il s'est passé dans le Bois de la grenouille soulevait encore des troubles dans ceux qui avaient vécu cela. Ainsi que dans les rumeurs sur le Légionnaire Victus revenu torse nue de cette affaire de tentative de meurtre tout à fait originale. Le campement vivait l'un de ses jours communs, et espérant bien que cela perdure quelques jours supplémentaires avant d'être renvoyés combattre avec acharnement. Mais les conversations bruyantes des tacticiens et officiers Impériaux ne présageait rien de bon. Au petit matin, les éclaireurs et patrouilleurs revinrent avec des informations clairs : La ferme des Burrins aurait le droit à une petite visite de la part des forces de l'Ordre du Serpent dont ils connaissent l'existence. Sous les ordres du Seigneur Briton, celui ayant ordonné l'attaque du convoi Impérial pendant la capture des villageois. La cible de la haine de nombreux légionnaires pour ses atrocités. Et une nouvelle fois, quelque chose de mauvais se tramait à la ferme la plus proche. Il fallait intervenir en vitesse.

Les troupes Impériales, vingt-cinq combattants, firent marchent vers la Ferme des Burrins. Elle n'était vraiment pas loin du campement principale, à une trentaine de minute d'une marche tranquille. Celle ci, jointe aux chants des Impériaux le long du voyage, qui se savaient partir aux combats. Les Sergents Sand, Ikrain et Dracinius, tandis que la Praetorian marchait en tête avec ses troupes rapprochées. La boue glissantes leurs longs de leurs boues, martelant un sol humidifiés par les pluies d'automnes, Soufflegivre portant bien son nom alors que les gouttelettes froides d'une légère pluie glissait le long de leurs armures, portés par ce vent vicieux. Achevant ce long chemin, ils découvrirent la situation avec effroi. Les forces de l'Ordre du Serpent étaient déjà installés dans la Ferme des Burrins, patrouillant pour rechercher ceux qui auraient pu se cacher ici et là, et agglutinant ses occupants au centre, devant une estrade où se tenait un vieux nordique borgne, qui agitait les bras. Ses discours étaient rempli de colère, et de haines, envers qui ne remplissait pas son devoir d'honneur pour Hauteroche. Dénonçant la Convention, et ses adhérant. Et ce, il chantait de tels appels à la colère devant un billot de bois installé, où le Légionnaire Tyzériah se faisait lentement traîné.

Un vent d'agacement et d’indignation balaya le mental des Impériaux, sans trahir leurs disciplines, ils se mirent en position sans prendre le temps d'envoyer des agents ou des éclaireurs agir. Il n'y avait strictement plus le temps. Les troupes d'Ikrain se dispersèrent assaillir les patrouilles, tandis que Dracinius contournait la ferme pour le revers. Mais la Praetorian, Reldan, Arnornn, Dra'Kalhan, Marius et Victus, en compagnie des autres Légionnaires de troupes chargèrent avec brutalité en avant. Ils se confrontèrent aux fantassins brétons dans un champs de boues, avant de parvenir à destination. Le combat fut acharné, et aux périls de leurs vies après de nombreuses actions, ils brisèrent un morceau de la barricade d'acier et de guerriers Brétons, pour sauver la vie du nordique dont le bourreau cherchait déjà à préparer la décapitation devant la foule. La marque d'une telle exécution était capitale pour le message porté aux gens communs de Champsrepos sur le destin de ceux qui viendraient à se soulevé contre eux. Toutefois, cela n'arriva pas, suite aux différentes actions, ce que Arnornn Sand qui délivra le Nordique qui avait de lui même parvenir à briser ses liens. Et la bataille n'en fut que plus déchaînée.

Alors que les conflits se tassaient ici et là, sous les interventions importantes des Impériaux, le retrait des troupes du Serpent devenait inévitable, après la victoire dans la boue du champs de potirons. Mais l'horreur frappa, en constatant ce qu'ils essayaient le plus possible d'apporter avec eux. Les enfants, et des nourrissons dans des caisses, étaient traînés vers une caravane isolée plus loin. Après les différents conflits pour la reprise de la Ferme, les Impériaux s'usèrent à empêcher la fuite des enfants, en laissant malgré eux une sortie pour les survivants du Serpent qui s'extirpèrent aisément des combats à causes de cette ouverture. Mais aucuns des enfants de la ferme ne fut emporté, ou aucun visible tout du moins. S'occupant des blessés, et patrouillant déjà pour sécurisé l'endroit, de nombreuses questions se posèrent, alors que des documents furent retrouvé. L'Ordre du Serpent s'essaie à récupérer de nombreux enfants sans que la raison ne soit être que « Ils sont les élus pour un avenir meilleurs pour Champsrepos. » Mais des détails restaient secrets, et il devait se tramer quelque choses derrière de tels agissements. Bien que pour l'instant, l'objectif restait clair : Le Seigneur Briton se devait de payer pour ses crimes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leredesloups.guildjdr.com
Eïffy
Admin
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation] Le serpent autours du glaive   Mar 24 Oct - 1:58

Citation :
23/10/2017



"Le 23 Morndas de Soufflegivre, la matinée fut plutôt tranquille, bien que l'on vit la Praetorian être plutôt agité en tournoyant un peu partout dans le campement en se disputant avec le Conseillé Lenors sur un sujet qui semblait trop sensible pour que quiconque en aient consciences si ce n'est eux. Au final, l'histoire incompréhensible se tassa, et l'on entendit plus parler de leurs grognements de la journée. Toutefois, malgré ce qui débutait comme un jour de repos tranquille, s'acheva rapidement quand les Légionnaires de la Ferme des Burrins revinrent avec des informations gênantes. Visiblement, les troupes de l'Ordre du Serpent Protecteur se préparaient à faire mouvement dans le sud de leurs positions, vers l'intérieur d'une ruine abandonnée à l'orée de la Forêt de Kalvin. C'est alors dans le brouaha de la nouvelle tâche improvisée qu'une troupe d'interception Impériale fut monté. La Praetorian braillant ses ordres en ralliant les troupes, une trentaine de Légionnaires se préparèrent au départ, sous les cris des sergents Ikrain et Dracinius. Ainsi, sous le regard de ceux épargnés par la violence des combats à venir, la troupe de guerre se mit en marche en quittant le campement pour la longue route les attendant.

Une heure et demi de marche fut nécessaire pour atteindre la position, sous les bourrasques du vent, et profitant des éclaircies à travers les lourds nuages sombres portant leurs pluies vers l'Est de là. Ce n'était pas la journée la plus froide de Soufflegivre, ni la plus joyeuse, mais le moral essayait de rester au plus haut sous les chants militaires des Impériaux marchant le long du pavé en passant à côté des voyageurs locaux, et passant à côté des Caravanes Khajiits qui saluèrent les soldats au passage, bien que l'un essaya déjà de leurs vendre quelques babioles, avant d'être reculé par Do'Sajji, le massif Cathay suivant Tyzérias. Ainsi, en profitant de cet exercice en plein air pour se ressourcer un peu, les troupes arrivèrent non loin des ruines pour observer celles ci. De l'activité assurée, au vu des éclats de lumières de torches permettant de voir au delà des feuillages épais, ainsi que des vagues silhouettes. Tandis que les troupes discutaient du plan d'assaut, les éclaireurs dirigés par le Sergent Ishtyh firent mouvement en avant. Découvrant d'étranges caisses et une caravane, ainsi que les pièges sur le flanc préparer par l'ordre du Serpent, elles ne purent revenir qu'au moment de la charge Impériale après avoir éliminés les sentinelles les bloquants. Ainsi débuta les hostilités dans les meilleures conditions.

Les troupes de Dracinius luttaient aux portes dans une diversion brutale pendant que la Praetorian menait la première ligne sur les flancs des murs ravagés. Arrêtant la charge avant de tomber dans les pièges des pieux, les Légionnaires fondèrent alors sur l'ennemi étonné de l'échec de ce plan, sous couvert des archers Impériaux abattant les arrières gardes ennemies. Ce fut la fin de la période d'observation, et n'en sortait alors que le déchaînement des cris et des armes s’entre-choquantes. Les hurlements des blessés et des guerriers se joignirent en ce qui ressemblait maintenant à une véritable bataille. Tandis que les Éclaireurs tentaient d'empêcher la récupération des caisses contenant visiblement des enfants de bas-âges, et que les réserves de poisons adverses furent sabotés, la première ligne du Serpent s'écrasa finalement devant la force des Troupes d'élites de la IXème Légion, malgré leurs difficultés à se faire. Le conflit tourna à un amas d'objectifs importants, que tous durent portés à vif. Tandis que les sentinelles en armures massives furent écrasés, et que la cavaleries fut déjouée dans sa tentatives, les groupes se dispersèrent pour en finir avec ce conflit difficile contre des ennemis entraînés.

Tyzérias, Vendimus, Reldan, Sheelva, Gorsha et Ishtyh furent en place pour empêché une sorte d'offrande d'être achevées après que les gardiens furent brisés au fond de la ruine. S'attaquant à quelques mages Brétons encapuchonnés, ils purent sauver le dernier enfant qui avait pu être rapporter jusqu'à la stèle, sans s'attendre à ce que Lysvina, Marius et Sei'Shakram avaient déjà pu observer dans les bois. Les trois autres étaient parti mettre en sécurité les deux caisses avec les enfants déjà récupérés par les éclaireurs, dont une hideuse créature avait essayer d'en faire l'acquisition avant de fuir. Quand l'illusion fut brisé, une Lamia fut face à Lysvina, et fut affrontée avec acharnement par les trois camarades. Tandis que les six autres luttaient contre ses deux sœurs à la stèle de l'offrande. Ce combat n'était pas attendu, pas prévu, impossible à croire, et pourtant au milieu de la bataille, s'y installa l'irréelle de créatures serpentines affreuses. Elles ne furent toutefois pas de taille à vaincre tout les Impériaux, malgré de sérieuses blessures pour plusieurs Légionnaires, et la bataille tourna en victoire. La Ruine fut vidé et les blessés rapatriés avec les enfants. Mais les questions restèrent très nombreuses dans les esprits de tous : Pourquoi, l'Ordre du Serpent protecteur en était-il arrivé là ? Quels secrets se cache derrière cette guerre ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leredesloups.guildjdr.com
Eïffy
Admin
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation] Le serpent autours du glaive   Ven 27 Oct - 23:59

Citation :
27/10/2017



"Le 27 Fredas de Soufflegivre, le navire impériale « Espoir » quitta au début d'après midi le port d'Haltevoie après les festivités du Défilé militaire. Cela marqua alors la fin définitive du chapitre évoquant la Bataille des Poignes de guerre, se tournant maintenant vers les nombreuses prochains conflits se jouant là où les forces de la IXème Légion progresseraient le long des terres qu'ils arpentent. Certains enivrés par les festivités et le repos, se laissèrent aller à la paix et la croyance que les prochains jours seraient de la sorte. Des journées entières dans la paix sur les flots à ne pas avoir autre chose à faire que se reposer, s'entraîner et se laisser aller à s'amuser un peu. Tandis que dans le campement militaire, les troupes de la IIIème Cohorte restaient sous pressions au front, eux étaient les privilégiés qui auraient le temps de se laisser aller à la joie de la tranquillité. Et pourtant. C'était dans l'après midi, tandis que tous s'affairaient à leurs affaires, et sous l'entente des efforts de l’entraînement de Marcus, le guetteur plissa les yeux. Se penchant légèrement, il entrevit la silhouette du navire approchant lentement dans la direction des Impériaux. Criant pour prévenir les siens, de la venue du bateau se ruant vers eux.

La pression monta d'un coup, tandis que les Impériaux ignoraient si ils auraient un combat à mené ou une simple conversation. Conversant un instant, et décidant de ralentir simplement le rythme du voyage pour prendre pleinement conscience de qui approchait, le sang de tout le monde ne fit qu'un tour en voyant que le drapeau flottant au dessus du mât de l'embarcation de guerre était un serpent enroulé autours d'une épée. A ce moment de la journée, le navire n'était pas si loin de Champsrepos, mais il restait tout à fait étonnant qu'un navire de combat de l'Ordre du Serpent protecteur puisse les attendre pour essayer de les abattre. Ainsi, les plans et les stratégies furent mises en place. Des cris des officiers se mêlant à ceux s'occupant des différents points importants du navires. Les cordages, les armes de sièges, les troupes en mouvement. Tous se préparaient à une bataille navale, conscient qu'une chute serait plus aisée dans un tel environnement, et que personne ne pourrait les sauvés dans un tel cas. La stratégie fut mise en place, tous prenant leurs positions pour un combat naval risquant d'éclaté brutalement. Et de ne pas être coulé au passage.

Marcus s'occupait de l'artillerie en compagnie d'Ishtyh, préparant ses sorts pour soutenir les traits projetés. Tyzérias se préparait à laisser tomber la plate forme d'abordage en compagnie de Do'Sajji brusquement, sa hache de guerre prête à en découdre avec violence. Tandis qu'Endhoril, Maitre-mage de la Guilde des mages, entraînés dans ce conflit, préparait les sortilèges de protections nécessaires pour les volées de flèches adverses. Les deux navires se firent face, par leurs flancs, sur la défensive, les traits Impériaux partirent en premier. L'effet en fut dévastateur, et percutèrent les armes de sièges adverses, et ce qui fut la pression de l'avant-bataille éclata en même temps que les sons montèrent des fracas du bois et des cordes détendues. Plusieurs salves furent échangés, et les protections d'Endhoril empêchèrent un massacre aux arcs. Jusqu'à ce que les harpons impériaux finirent de rapprocher les deux ponts après divers confrontations navales. La passerelle s'écrasant avec violence, sur le bois du navire abîmé, ainsi que sur un pauvre bougre trop lent pour s'éloigner. Et bien que les troupes du Serpent ne désiraient pas progresser, ils furent sous l'effet de la panique, contraint d'avancés quand leurs archers furent aveuglés et des effets magiques oppressants fit craqués le moral. La charge Brétonne se rua en avant.

Des hurlements, des bruits d'armes, frappant contre les scutums Impériaux, dans des lourds sons des coups et des remues des équipements. L'arc de cercle Impérial empêcha la réussite d'une percée Brétonne, les forces du Serpent bloqués par le barrage des Légionnaires. La dame sur le navire, dirigeante de cette attaque, apparut étrangement derrière les troupes et s'attaque à Endhoril, lequel du lutter contre une Lamia dissimulée en compagnie de Roland Draconis. Ishtyh lutta pour empêcher les divers sabotages du navire, tandis que certains combattants du serpent bondissaient sur les flancs du navires, ainsi que leur dernier scorpion se tentait à agir. Mais sa grande réussite fut en empêchant l'empoisonnement des vivres en poursuivant celui qui aura réussi à s'infiltrer pendant la bataille. Sur le front de guerre, Tyzérias affronta le champion et limier de la demoiselle Lamia qui était occupée à avoir la gorge ouverte par la lame de Roland. Marcus, ralliant les troupes, se retrouva à la pointe de la bataille avec la Praetorian. Après des pertes, et bien des plaies et des efforts, la garde du Mage fut éjectée dans les flots par Tyzérias soutenu par les lames de Marcus. Et le Mage de guerre Bréton, s'écroula, le torse dévasté par la foudre abattue du sort de la Praetorian. Le navire, pillé par les troupes de réserves en récupérant les enfants dans les cales et les réserves, firent couler l'embarcation dévastée par quelques traits. Soulevant quelques interrogations, mais aussi la colère, d'avoir été poursuivit par leurs adversaires mortels actuels."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leredesloups.guildjdr.com
Eïffy
Admin
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation] Le serpent autours du glaive   Jeu 2 Nov - 3:15

Citation :
01/11/2017



"Le 1er Middas de Sombreciel, les troupes Impériales étaient en pleine organisation de masses depuis le retour des dirigeants de la Colovie à la Fête de l'Empereur. Des nombreux messagers quittèrent le campement Impérial pour apporter les missives et les notes envers les différents nobles et chefs des résistances cyrodiiliennes depuis l'organisation prévue. Les changements furent grandioses et des espoirs naquirent au creux des cœurs des forces Impériales pensant enfin trouver des solutions pour retrouver un peu de stabilité. Il n'y avait plus l'oublie et la peur de n'être plus que des pantins incapables ou perçu comme des monstres assoiffés de sangs. Mais désormais que le calme regagne lentement une Tamriel rougie par le sang coulant depuis le haut de la Tour d'Or-blanc au cœur d'une citée ravage, certains relèvent doucement la tête. Même si il n'y aura pas d'Empereur à acclamé, même si il n'y aura pas de réelle grande ampleur dans leurs actions, il était temps d'accomplir de nombreuses quêtes pour gratter par les ongles dans la boue, une place forte auprès des peuples de Tamriel. En Champsrepos, le campement Impérial attendait le début du crépuscule dans l'ordre de ses Légionnaires en position. Les hurlements des officiers mettant en place, s'accordant aux tambours de guerres et aux étendards levés. La IIIème Cohorte partait en guerre.

Dans des pas lourds et puissant, qu'ils firent route le long du passage vers le nord, dans la direction de Camlorn. Les fermiers de la Ferme des Burrins les saluèrent en levant quelques fourches, certains réclamant que des Légionnaires « tuent l'un de ses salauds verts » de leurs parts, en laissant quelques prières envers les huit Divin, se laissant impressionné par l'étendu de la troupe en déplacement ordonné, suivit de la nouvelle cavalerie Impériale et de la catapulte. Le retour de la IXème Légion se fit en force, en Champsrepos, et ils eurent bien l'intention de libéré le nord de la contrée des agissements et des enlèvements de la part des forces du Serpent. Après une longue part, d'une heure et une trentaine de minutes, ils arrivèrent en ayant pour ordre d'accomplir le plan longuement préparé par les forces Impériales. Un crépuscule pluvieux, les bruits du tonnerres dans le nord résonnèrent en échos, dans les lueurs fugaces de la foudre lointaine. L'eau ruisselante le long des fières armures, se préparant à devoir subir les combats déchaînés pour la prise du campement nord. Après une courte conversation, les troupes furent misent en place pour une avancée sûre. En levant leurs scutums, dans une position défensive en tortue, la première compagnie fit marche pour se mettre en position. C'est dans les bruits tonitruants des flèches s'écrasant sur les scutums du front principale, que la bataille débuta.

Le Front Ouest fut un massacre. Les Impériaux se ruèrent vers leurs positions en tombant dans de nombreux pièges laissés par les forces de l'Ordre du Serpent, en totale déroute, ils fuyèrent vers les arrières en abandonnant l'espoir d'encerclement total du campement ennemi. Au front de l'Est, les flèches enflammées et les jarres d'huiles furent projetés par la catapulte Impériale et les archers derrière les lignes des Légionnaires projetant plusieurs jets de pilums dans une discipline de fer. Ce sont des lignes d'aciers tenant l'impact, mais les Brétons virent leurs ressources et leurs campements de plus en plus brisés par les flammes, décidés à rendre gorges à qui avaient attaquer avec autant de témérité. Les Brétons furent acharnés à essayés de prendre place dans des hurlements de batailles cinglants. Mais derrière, le campement brûlait, malgré les efforts des mages pour contenir les protections, jusqu'à ce qu'Amelia brisa les nerfs du Sergent de ce front. Les mages changeants leurs sorts, abandonnant le campement à son sort pour envoyer une grande vague de froid sur les forces Impériales. Au front principale, la Praetorian mena les troupes en essayant de trouver un moyen de secourir le carnage de l'Ouest, tout en subissant les traits et les tirs d'une catapulte. Après avoir pu débuté un front sanglant, Elle, Marius et Reldan furent en premier ligne pour combattre les avancées du Sire Briton, Seigneur des Serpents du Nord de Champsrepos. Tandis que Skjoldr, Ashedius et Dra'Kalhen usèrent de leurs forces pour abattre la Lamia essayant de faire un carnage dans le dos des troupes Impériales, et vinrent au secours des troupes en fuite pour arrêté la cavalerie Brétonne. L'éclaireur Wannasee, quant à elle, agissait dans les hauteurs, essayant de trouver des cibles intéressantes.

Petit à petit, des fissures furent apparente dans les rangs de la cohésion du Serpent. Ils eurent de nombreuses façons de se battre pour essayer de renverser les Impériaux, mais leurs plans finirent par submerger les troupes brétonnes. L'Ouest fut secourue, mais cela laissa une ouverture grandiose pour une fuite après que les troupes Impériales  Marcus fit débordé les forces dans l'Est en supprimant toute férocité du Serpent quand son glaive trouva le torse du Sergent adverse après une charge de la cavalerie sur les résistants ayant percés la Ligne Impériale. Tout l'Est n'était plus qu'un ravage, Wannasee sur les hauteurs s'occupant de trouver des cibles pour ses flèches. Au front Central, l'ennemi fini par essayer de fuir après avoir vu Briton être blessé pendant le combat. Le campement du Serpent n'étant plus qu'un tas de boue, des cadavres des deux armées étalés au sol, des flèches plantés partout autours, mais marchaient les Légionnaires en frappant ceux qui ne se rendaient plus. La Cavalerie fit mouvement, en empêchant la fuite du Seigneur Briton par l'Ouest. Encerclé par les troupes du Praetorian, tandis qu'Ashedius empêchait quiconque de quitter le campement par un mur de glace, usant de sa Magicka, le dernier cercle d'honneur Bréton fut vaincu.  Au milieu de la boue, et avant les clairons de la victoire et des responsables tournant dans toutes les directions pour ordonner les divers tâches aux troupes après les hurlements de gloires. L’exécution du Seigneur Malian Briton, traître et meurtrier de Hauteroche, se fit dans le protocole Impériale. Sa tête roula alors au sol, et levé sur un Pillum, signifiant la libération et la sécurité du Nord de Champsrepos."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leredesloups.guildjdr.com
Eïffy
Admin
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation] Le serpent autours du glaive   Ven 10 Nov - 2:30

Citation :
09/11/2017



"Le 9 Turdas de Sombreciel, il était temps pour les Impériaux d'en revenir au nerf de la guerre de Champsrepos : L'affrontement contre les membres de l'Ordre du Serpent protecteur. De retour de leurs affaires en Metaye-la-vieille, et après le Conseil de Hauteroche sous la direction du Magistrat Jurhan Fontenac, il était grand temps de revenir au campement Impérial pour un certain temps afin d'y prévoir les futures batailles. Le campement eut un repos bien tranquille depuis la dernière bataille qui datait désormais de plus d'une semaine de répit sur le front de guerre, après la violence acharnée pour la prise du campement nord du Serpent, ayant laissé bien des blessés et des pertes Impériales. Toutefois, en cette journée censée bien commune aux autres, les problèmes survinrent avant même le retour des officiers Impériaux qui rentraient du voyage épuisant et du moral bas suite au Conseil, laissant des interrogations nombreuses, et les problèmes diplomatiques qui s'en suivent. La Praetorian leva la tête vers son campement de guerre, en compagnie de ses Evocatiis. Pour le voir complètement enroulé de fumée blanche, comme un nuage errant, sans donner l'impression d'un feu, mais d'un sentiment de chaos irritant. Plus tôt, un groupe de huit cavalier furent repéré par les sentinelles Impériales, sans parvenir à les empêchés de balancés leurs besaces remplies de concoctions instables ayant provoqués cet amas de brouillard irritant la gorge et les yeux. Un seul des cavaliers ayant été happé par une flèche chanceuse, le laissant s'abattre au sol brutalement. Rentrant au campement en ordonnant un rapport de la situation, une sentinelle découvrit un autre feu bien plus loin, mais d'un noir symbole des flammes. Les forces Impériales quittant avec la troupe de la cavalerie vers le sud.

La route fut rapide, cinq minutes de cavale en vitesse pour atteindre la caravane en feu et l'état des lieux. De paysans massacrés et un milicien, les autres prenant et s'occupant des blessés, vraisemblablement, ce fut le tord pour eux de se retrouver sur la route des assaillants du Serpent. Le crépuscule tombait doucement, la nuit s'avançait de plus en plus, épargnés au moins de la pluie glacée d'automne, bien que le vent traître restait irritant en se glissant dans les nuques et les équipements refroidit. Ils virent les tons moroses des habitants, la fatigue et la douleur éprouvés par ce qu'ils subirent de la part des soldats du Serpent. Mauvais endroit, mauvais moment, définitivement, et ils eurent presque crainte que les Impériaux remuent le couteau dans la plaie, mais ils se contentèrent d'envoyer l'un des cavaliers chercher la compagnie de réserve Impériale pour venir en aide aux blessés et sécurisé l'endroit. Poursuivant la route, dans l'espoir de pouvoir découvrir ce qu'il se tramait, ils chevauchèrent encore plus longtemps, à travers la grand route sud menant vers la rivière d'eaudouce. Ils l'avaient jadis emprunter pour partir vers Metaye-la-vieille, mais c'était désormais dans l'empressement qu'ils tâcheraient de passer à travers Champsrepos pour découvrir ce qu'il se passe. Plus loin, une caravane ainsi qu'une dizaine d'individu en haillon travaillant de la pelle. Estimant plus important de secourir ceux pouvant l'être, les troupes Impériales se ruèrent en avant sans s'arrêter. Peu conscient qu'ils allaient tomber directement dans un piège, quand brusquement le bois des planches voilées en dessus se redressèrent d'un coup, et le combat débuta.

Plusieurs cavaliers furent mit au sol, Vendimus roula par terre, ainsi qu'Amélia, et Ishtyh put se rattraper plus correctement. Marcus redressa sa monture à temps, tandis que Marius s'arrêta avec les autres avant le choc, Almeth Bale ayant plus d'adresse sur le dos de son fier Guar. Les troupes Impériales tentèrent de reculer, mais furent contraient de mettre pieds à terre pour former un cercle de protection, des archers positionnés en hauteur ne leurs laissant aucunes chances en restant inactif. Un mur de bouclier fut dressé face aux traits, tandis que les combattants Impériaux se démenaient pour se sortir de l'impasse. La violence de la mêlée fut grave, surtout quand une brume blanche irritante apparue, laissant les combattants Impériaux aux mains des archers, deux Equites tués sous les traits. Toutefois, s'extirpant de la brume, les archers finirent abattu par quelques jets de pillums, lames, et un éclair même s'écrasa sur l'un d'entre eux par la magie de la Praetorian. L'embuscade tourna en massacre, et le Cor de guerre fut empêché de résonné quand celui ci fini brisé sous la botte de plaque d'un Evocatii Impérial, Marcus. Le combat fut achevé avec violence, et sauvagerie, laissant des troupes épuisées et blessés. D'autres troupes de réserves furent convoqués, et c'est un groupe de plus en plus réduit qui se prépara à poursuivre. Leurs morts laissés aux soins des réserves, ainsi que les blessés, il y avait encore la crainte de ce qui avait bien pu se dérouler en Eaudouce pour voir des civils fuir vers le nord rapidement. Cependant, ils auraient encore du temps avant de le découvrir, dans une nouvelle avancée rapidement, ils furent poursuivit par ceux censés répondre au son du cor : Les Huit cavaliers Brétons se ruèrent vers eux, dans leurs dos.

Le combat éclata de quelques jets des combattants entraînés, le pique de pierre d'Ishtyh envoyant l'un des cavaliers être empalé dessus avec brutalité, ce qui fut l'une des actions les plus sanglantes de la bataille pour un début du dernier combat. Jouant de quelques effets de magie pour reprendre l'initiative, le Mage de combat du Serpent fut écrasé par la patte du guar, brisant sa concentration, et son sort éclata au milieu de la cavalerie adverse, propulsant Almeth et son Guar plus loin. Ishtyh fut occupé à protéger Vendimus qui était au sol, tombée de sa monture une seconde fois, et accompagné de Amélia qui tâchait d'abattre l'archer rougegarde qui venait de lui planté un jet dans l'épaulière. Pendant ce combat à l'orée de la forêt, pour le retrouver et l'abattre, la Cavalerie Impériale chargea leurs adversaires détournés, et démoralisés. Ce qui fut une attaque, devint un massacre, et ils purent achevé leur route en direction des fermes, en traînant leurs blessures et leurs écorchures, n'ayant cessé d'être assaillit pour être ralentit, ce qui fut une réussite pour l'ennemi, car les Impériaux arrivèrent en retard à la Ferme d'eaudouce. Les cadavres étaient nombreux, et les larmes des blessés et de ceux ayant perdu un proche, et leurs enfants enlevés par l'Ordre du Serpent triomphant ce soir, fut un coup dur pour le moral. Rentrant finalement, laissant deux compagnies Impériales prendre le relais de fortifier la Ferme d'Eaudouce en compagnie des fantassins de Camlorn locaux, pour empêcher que jamais plus, une telle honte se reproduise, que de se retrouver en retard pour empêcher une tuerie. Ce fut une très mauvaise semaine pour eux, définitivement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leredesloups.guildjdr.com
Eïffy
Admin
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation] Le serpent autours du glaive   Mar 14 Nov - 0:04

Citation :
13/11/2017



"Le 13 Morndas de Sombreciel, ce fut une journée couverte par la pluie et le mauvais temps automnale. Après quelques jours épargnés des tempêtes, celle ci frappa les environs avec violence et acharnement, tintant contre les armures dans de furieux bruits de l'eau en milliers de gouttes cognant contre l'acier des armures et le bois des structures. La Perle trouvé en Mass restait toujours un élément inconnu, pendant que certains prirent le temps de s'occuper de l'état des deux prisonniers Rougegarde,s mais aucuns des éléments ne furent intéressants à récupérer pour trouver une traces des colporteurs de D'irshte qui furent capturés par le Balafré. Toutefois, l’intérêt de ce Morndas fut les rapport matinaux des forces sur le front, suggérant le passage d'une caravane de prisonniers arriverait vers le campement du Serpent en accompagnant des réfugiés captifs sur les grands routes. Les pauvres pensaient pouvoir fuir le front, et furent attrapés par un groupe de l'Ordre du Serpent pour serrer le filet brusquement et récupérer les survivants. Certains s'interrogeaient de comprendre pourquoi les troupes dans les Fermes d'eaudouce ne purent intervenir, jusqu'à ce que les rapports signalent que ceux ci semblaient sous constante pression depuis des heures, sous les flèches des ennemis. Les archers du Serpent ne cessèrent de tenter d'impressionner voir d'abattre les Impériaux dans un flot incessant de barrages de flèches s'écrasant contre les défenses des troupes déployés. Toutefois, les relais d'informations furent suffisant pour apporter une missive d'urgence au campement de la IXème Légion, qui décidèrent d'une action rapide, et brutale.

Les chevaux cavalèrent le long de Champsrepos, essayant désespérément d'atteindre la route censée être empruntée par la Caravane, en esquivant les flots de marchands, vagabonds, et voyageurs. Renversant involontairement un chariot de choux, à la grande consternation de celui s'en occupant, portant ses mains contre son crâne, dans l'envie furieuse que ne se répète pas de nouveau le désâtre d'Eaudouce. Des vies étaient en jeu, encore une fois, et seule la vitesse prendrait compte de cette manœuvre audacieuse – Foncer toutes armes levés vers l'ennemi dans des conditions tactiques désastreuses n'auraient pu mené qu'à un massacre, mais ils chargèrent tout de même pour braver la tempête, et arriver jusqu'au lieu du combat où les Miliciens essayèrent de défendre au périple de leurs vies, à un contre dix, les citoyens. Des flèches plantés au sol, ainsi que de la boue remuée, et des cadavres de plusieurs citoyens et miliciens étalés par terre. La honte, et la colère, défilèrent dans les entrailles impériales, agacés par la folie des membres du Serpent, ils virent les lueurs des torches de ceux qui s'éloignaient désormais rapidement sur la grand route, à travers la pluie et la boue. Tirant leurs lames, et refusant l'échec, les combattants sur leurs chevaux de guerres se ruèrent vers le front de guerre, après avoir rapidement avisé du plan de bataille. Venant s'écraser dans la masse des Brétons se retournant brusquement, étonnés.

Une partie des forces Impériales firent front à pieds après la charge initiale, la quinzaine de Légionnaire profitant de la brèche pour prendre l'ennemi dans la confusion la plus totale, pendant que les cavaliers reculaient pour gagner du terrain, et se préparer à la seconde charge. La mêlée fut violente, tandis que des sortes d'invocateurs préparaient un sort plus loin, récitant diverses phrases, qu'ils n'eurent le temps d'achever entièrement. Malgré l'invocation d'une Lamia très mécontente, les prochaines furent interrompues par le Sergent D'irshte et quelques légionnaires arrivant en embuscade depuis leur patrouille. La dite Lamia, après avoir massacrer l'un des cavaliers, dont la charge avait écrasé les archers d'arrière-garde et fait fuir le Sergent du Serpent, celle ci fini par revenir vers D'irshte et les tiens, mais les techniques du Rougegarde permit de passer outre les défenses de la bête, tranchant la tête de la créature. La Cavalerie avait écrasé les archers, et se reculait sous la menace de la Lamia, s'écrasant contre l'arrière des lignes sans savoir que malgré la réussite de cet acte, cela condamnerait les troupes au chaos. La fourrure de la caravane tomba, dévoilant la baliste à l'intérieur, tirant dans l'amas de troupe, provoquant bien des pertes et la folie débuta dans le champs de bataille. Dra'Kalhen et Ingvar partaient vers les lueurs à droites, poursuivant la véritable caravane avec les civils, alors que Lenors venait de dévasté le visage du massif chevalier au fléau d'arme, avant de briser la baliste adverse, ses occupants décimés par les pillums. La bataille tournait vers la victoire, mais à un prix sévère.

Dra'Kalhen et Ingvar luttaient contre des fantassins, après avoir empêcher les archers de tirer dans les Légionnaires, embusqués dans les bois à droite de la grand route. Un nuage de poivre délivré par la Khajiit permit de laisser le temps à Lenors de se joindre la danse, et d'envoyer un éclair foudroyant vers les archers. Laissant de lui même, le temps avec acharnement, à l'intégralité de la cavalerie Impériale de s'écraser dans l'amas d'archer, une grande panique apparaissant. Vendimus, D'irshte et Amélia se ruèrent vers la caravane défendue, avec les Légionnaires en bonne santé et non pas occupés à sauvés la vie de leurs camarades sur la grand route. Frappant, avec nervosités, se taillant un passage, en voyant Marcus étalé au sol. Il avait été brutalement fracassé par le commandant du Serpent qui s'éloignait désormais, sans que personne ne parvient à l'arrêté. Mais tous furent trop occupés à sortir les citoyens de la caravane en flamme, trois civils n'ayant pu être sorti de là à temps dans la confusion et le chaos. Des hurlements des blessés, et des fuyards paniquant et agitant les bras dans tout les sens. La bataille avait tournée dans le sens des Impériaux, avec les diverses interventions, et réussites tactiques. Malgré le retrait réussi de tout les officiers du Serpent, la cible principale fut sauvée : Les villageois captifs. Si ceux ci furent libérés, et escortés vers le village de Bonpuit, il n'y avait eu guerre plus d'avantage tactique que d'abattre une partie des troupes ennemies, mais perdant en retour plusieurs Légionnaires, et de nombreux blessés. Rentrant mollement au campement Impérial, avec l'Evocatii Marcus, gravement blessé au visage, et ayant perdu un œil dans l'intensité du combat."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leredesloups.guildjdr.com
Eïffy
Admin
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: [Animation] Le serpent autours du glaive   Ven 17 Nov - 23:14

Citation :
17/11/2017



"Le 17 Fredas de Sombreciel, le retour du cercle de commandement Impérial se fit tranquillement au campement principal. Quelques rapports furent partagés, mais les deux jours en leurs absences ne furent pas porteur de mauvaises nouvelles. Rien n'ayant encore été statué pour les renforts, si ce n'est l’intérêt de la noblesse de Camlorn envers le peuple et la chute des rebelles, la morose routine des déplacements et de l'assistance des villageois blessés et volés s'installait. Les troupes de réserves avaient alors régulièrement des missions de secours, ce qui leur permettait d'avoir un peu d'expérience dans l'intervention de sauvetage et une activité autre que l’entraînement habituel. La Wyresse Delphia fit son retour auprès du campement impérial, ses blessures guéries, et déjà à l'étude de l'étrange sphère dans le coin le plus isolé possible. Visiblement, sa dernière altercation avec les bûcherons venait de faire naître en elle une certaine dose de colère, de haine, vis à vis les personnes ressemblant à des hommes du communs. La vue des Légionnaires impériaux les plus simples pouvait rapidement la mettre mal à l'aise, mais le sauvetage de l'Arbre de Mass primait pour elle. Ce ne fut qu'après avoir reçu les dernières nouvelles, fit quelques rapports et mit de l'ordre dans les missions du nord, que le commandement quitta le camp sûr pour partir vers le sud afin d'inspecter les défenses d'Eaudouce. La ferme avait été maintes fois mises sous pressions, tout comme les Légionnaires actifs là-bas, et il était de bonne vue que de sécurisé les lieux une bonne fois pour toute avant l'invasion du campement du Serpent.

La route restait semblable à elle même, ses hordes de personnes voyages, et saluant les Impériaux sur leurs fiers destriers. Fonçant en direction de ce qui était des ruines après le passage du feu et des conflits, de ce combat en Hauteroche laissant derrière lui de la pierre brisée et du bois noir laissé après les incendies ayant toujours été une honte pour les troupes Impériales arrivés trop tard pour sauver qui que ce soit. Désireux de faire en sorte que les défenses de Eaudouce soient assurées, les troupes firent un voyage de deux heures jusqu'aux positions fortifiés assurant que l'Ordre du Serpent ne puisse reprendre des manœuvres de déplacements rapides et agressives envers les routes et les fermes proches. Le commandement se déplaçait en assurant que tout restait sur le qui-vive et prompt à répondre à n'importe quels agressions. Des idées étaient rediscutés, et des échafauds de bois furent installés contre les vieilles murailles datant des attaques d'Orques il y à bien des années, pour observer les environs. Une trentaine de Légionnaires, les vétérans des troupes impériales, sont la plus part avaient combattu et survécu aux batailles contre Krayn et les Poignes de guerre. Les ordres étaient de maintenir des préparations cohérentes, et il y avait pour sujet de remettre au clair les possibilités et les spécialités de l'Ordre du Serpent. Tout en accueillant le Capitaine Varro, envoyé par la noblesse de Camlorn pour soutenir le conflit contre les sécessionnistes. C'est une conversation cordiale, et avant de débuté plusieurs actions, ce fut le cri de la sentinelle qui signala l'approche des forces ennemies. Tous se mirent en mouvement, s'agitant d'ici et là pour découvrir ce qu'il pouvait bien se passer dans les braillements des ordres donnés, les Légionnaires, même au repos, quittant rapidement leurs tentes pour se mettre en position et trouver leurs armes. Ce qui ne devait être une inspection, allait finir en âpre bataille.

L'avancée ennemie était claire, et simple. En avant-garde, une dizaine d'archer passaient d'un couvert à l'autre avec l'expertise de combattants entraînés à avancer pour ne pas recevoir de jets dans la figure. Ils couvraient l'avancée d'un bélier de guerre arrivant plus loin, avec les fantassins brétons, tout en laissant se débrouiller d'étrange silhouettes passant dans l'est en s'éparpillant dans un bois rapidement. Invisible à la vue des Impériaux. L'affrontement débuta à l'arc, les archers Impériaux décochant rapidement, et deux troupes de Légionnaires sortirent en levant leurs scutums pour contenir quiconque attaquerait les mercenaires de Varro installant leur caravane devant la porte et la bloquant, brisant les roues, pour empêcher le bélier de pouvoir commencer à brutalisé la grand porte. Les archers brétons furent harcelés, mais des ordres étranges leurs dévoilèrent les plans des Impériaux. Les mercenaires étaient harcelés par des flèches, certains blessés, et six cavaliers Brétons se ruèrent vers les troupes Impériales. Les archers de la Cohorte ne purent poursuivre leur aide, alors qu'une brume glacée s'installait sur les remparts de bois, d'un aspect irréelle. Le chaos s'installa dans un assaut implacable du Serpent, alors que les troupes Impériales luttaient, pour se remettre de la charge. Les Mercenaires ayant fini leurs œuvres, vinrent à l'aide des troupes, et même Salamandre fut repérée avant l'usage de son sort, et de nombreuses flèches se dirigeant vers elle. Retournant rapidement derrière les lignes, les Impériaux furent repoussés et aveuglés par la brume sur leurs remparts. Profitant du temps accordé par la position du chariot devant la porte, pour empêcher le bélier de débuté son œuvre, pour préparer la suite du conflit.

Corentius Moren, Porte-étendard et Aide de camp, dirigea une mission à risque grâce à la troupe élite du Sergent Arnornn Martellor, accompagné de la Légionnaire Lyzeria, une jeune Bosmer venant de rejoindre les rangs. Tous contournèrent largement le front, et s'écrasèrent dans la forêt pour attraper les silhouettes vues. Trois mages, encerclés de fantassins, furent assaillit par les troupes impériales pour abattre le sortilège condamnant les remparts en bois. Le combat fut furieux, mais la victoire déterminante, laissant Lyzeria blessée, et Arnornn s'occupant d'elle, pendant que Corentius discutait avec le jeune homme aide de camp du Sergent du Serpent qu'il venait de tuer. Visiblement, il venait de trouver son propre garçon à tout faire. Dès que le sort fut dissipé, Salamandre fit éclaté les flammes de son sort en préparation au milieu des forces adverses, les mercenaires cessant l'occupation de « pêche aux couillons » pendant qu'ils envoyaient des grappins hors de la brume pour attraper des fantassins brétons aléatoirement au niveau de la caravane devant la porte. Les portes furent ouvertes, après le jet de chaudron bouillant et puant dans les rangs ennemis, laissant les Légionnaires et les Mercenaires du seigneur de Camlorn effectué une charge à travers l'ennemi. Reldan et Dra'Kalhen ayant déjà infiltré l'ennemi, en trouvant et abattant le soldat rendu invisible par le sortilège de son collier, se retrouvèrent alors secouru par une grande ruée et les fracas. En une dizaine de minutes d'acharnements, la bataille fut renversée, et le commandant du Serpent parvint à s'enfuir, en laissant derrière lui, la mort de ses camarades et l'échec de cet invasion. Ce nouveau plan ambitieux déjà, une victoire depuis ses dernières lourdes difficultés, mais n'étant qu'un pas avant la prochaine bataille se jouant pour la liberté du sud de Champsrepos."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leredesloups.guildjdr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Animation] Le serpent autours du glaive   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Animation] Le serpent autours du glaive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)
» logiciel animation gif
» Le baiser de la femme serpent
» Un Serpent Royal
» La chasse au serpent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ère des Loups :: Ancien - IXème Légion :: [RP] :: Les dernières nouvelles-
Sauter vers: